Le Royaume de Rey-Bouba : une histoire, une vie

Le Royaume de Rey-Bouba : une histoire, une vie

          Les précieuses informations ci-dessous ont été extraites du livre « Ray ou Rey Bouba, traditions historiques des foulbés de l’Adamawa »

Les délicates informations ci-dessous ont été extraites en partie du livre « Ray ou Rey Bouba, traditions historiques des foulbés de l’Adamawa » de Eldridge Mohamadou, Editions du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), paru à Paris en 1979.Nous avons retrouvé une copie de cet ouvrage à la Bibliothèque de Bron de l’Université de Lyon2. Ces extraits retracent le Royaume de Rey-Bouba qui a vu naître l’actuel Vice-Président du Sénat du Cameroun et Lamido de la chefferie la plus emblématique du Cameroun.

Fondé en début du 16ème siècle par les peuples « peuls yillaga », le Lamidat de Rey-Bouba affiche très tôt son indépendance à l’égard de Yola, capitale de la province de l’Adamawa, appartenant elle-même à l’empire peul de Sokkoto. Rey-Bouba se présentait, comme le Lamidat le plus puissant de l’Adamawa.
Cet « Etat » guerrier se fondait sur l’exploitation de peuples asservis et dominés par une classe d’affranchis (riimay’be) mâtinée de Dama et de Mono.
Dès le début, l’élément peul, très minoritaire, fait percevoir ce lamidat plus comme le prolongement d’une principauté dama, principale population autochtone, les Mbum de la région de Touboro continuant d’appeler le lamido de Rey « Mbay Dama », le chef des Dama.


Rey-Bouba sait, en effet, éblouir par ses fêtes et ses parades, il couvre de présents ses hôtes pour mieux préserver l’opacité du fonctionnement de ses institutions. On se souvient qu’au moment de la bataille de Garoua en 1915, entre les Allemands et les Français/Anglais, le Lamdio Bouba Djama’a avait décidé d’envoyer du ravitaillement. En un seul voyage, Bâba parvint à leur expédier jusqu’à 3490 bœufs. Il destinait aux Français 1030 bœufs. Il destinait aux anglais installés à Boklé également 1 030 bœufs. La part destinée aux Allemands de Garoua était identique. Il fit apprêter 3000 grands paniers remplis de riz, et donna l’ordre d’en remettre 1000 aux français, 1000 aux anglais et les 1000 autres aux Allemands. Il fit aussi préparer 3000 charges de pots de miel, 300 grosses corbeilles d’arachides, 3000 jarres d’huile d’arachide et de beurre fondu pour donner aux protagonistes en conflit.
Nul ne savait ce qu’on allait faire de tous ces bœufs, car Bâba ne s’était confié à personne.
Ce n’est que quand tout fut apprêté qu’il convoqua ses conseillers : les dignitaires peuls, les princes, les grands serviteurs, les représentants des Dâma, ceux des Mboum et des Dourou. Il leur déclara alors : « je voudrais envoyer à ces blancs en guerre de quoi manger. Les Allemands recevront aussi leur part ». Certains de lui conseiller : « N’envoyez pas aux Allemands ! D’abord parce que Garoua est complètement encerclé, il n’y a aucune issue pour entrer ou en sortir. Ensuite nous risquerions de nous aliéner des Français et Anglais au cas où ils apprendraient que nous avons également ravitaillé les Allemands. Bâba déclara :  « Cela ne fait rien, qu’on ravitaille aussi les Allemands. Je n’ai rien à leur reprocher ; avant que Dieu ne fasse éclater la guerre, nos rapports avec les Allemands étaient excellents. Quand aux Français, je ne les connais pas, mais puisqu’ils sont en guerre, je dois les ravitailler. Je ne peux pas laisser de côté les Anglais que je ne connais pas davantage et se trouvent camper actuellement à Boklé. Tout ce que vous dis est déjà apprêté. Que le convoi se mette en route ».
Parvenue à la hauteur qui domine Boklé, la caravane des anglais bifurqua vers la colline. Celle des Allemands poursuivit sa route vers Garoua, mais bientôt fut arrêté par les sentinelles anglaises qui les interrogèrent : « Où allez-vous ? ». Les envoyés de Bâba répondirent : « nous allons à Garoua …. C’est Bâba qui a envoyés leurs porter des vivres ». Ils tendirent une lettre de Bâba rédigée en foulfouldé. Le Colonel Brisset, commandant en chef de toutes ces troupes (françaises et anglaises), fit répondre qu’il faut laisser passer les gens de Rey et leur permettre de pénétrer à Garoua apporter aux Allemands la part qui leur était destinée.
Après réception de l’envoi, le chef des Allemands écrit à Bâba : « Je vous remercie. Rien d’autre à vous déclarer. » Les Anglais et Français adressèrent eux aussi des lettres de remerciements à Bâba pour le ravitaillement qu’il leur avait expédié.

Bouba Jama’a (1901-1945), troisième Lamido de Rey-bouba, avait apporté à la colonne Brisset de la campagne de 1914-1916, une aide significative qui a marqué l'histoire du Lamidat de Rey-Bouba.
Sous le règne de sa Majesté Bouba Jama’a, le Lamidat de Rey se serait vu concéder un statut spécifique. Promesse aurait été faite que, jusqu’à la mort de son lamido, Rey relèverait directement du Haut Commissaire de la République française, par l’intermédiaire du chef de circonscription de Garoua et qu’aucun poste administratif ne serait établi dans son commandement ; ce que rappelleraient les célèbres arrêtés du 05 juillet 1925 et du 24 décembre 1934. En 1936, une subdivision de Bouba-Ndjida est créée sans « chef-lieu comportant résidence fixe ».

Le Lamidat de Rey-Bouba demeura pendant des siècles un vaste Département, le « Mayo-Rey », avec une superficie (36 529 km²) supérieure à celles de la Belgique (30 530 km²) et du Luxembourg (2 586 km²), les deux pays reunis.

Le Royaume de Rey incorporé dans la carte du Cameroun

Depuis le 04 juillet 2007, un Décret du Premier Ministre, portant homologation de la désignation de sa Majesté Aboubakary Abdoulaye, comme chef traditionnel de 1er degré de Rey-Bouba, a confiné les compétences de celui-ci au seul arrondissement de Rey-Bouba. L'acte du Premier Ministre a ainsi reduit la compétence territoriale à 8 000 km².

Carte de Rey-Bouba, 36 529 km²

Précisons que cette décision n'a jamais fait l'unanimité au sein du Royaume de Rey-Bouba et ce décret de l'exécutif a du mal à suivre ses effets sur le terrain. C'est une question qui heurte les sensibilités. Cela préoccupe plus d'une personne. En même temps, c'est une réalité évidente qui n'émeut personne.


Tableau chronologique des règnes à la tête du Lamidat de Rey-Bouba De 1500 à 1974

 




Les principaux évènements survenus à Rey-Bouba De 1798 à 1960

Arbre généalogique du Royaume de Rey-Bouba

 

REY-BOUBA AU FIRMAMENT DU POUVOIR MODERNE

L'ère de sa majesté Aboubakary Abdoulaye




Lamido Aboubakary Abdoulaye

Sa Majesté Aboubakary Abdoulaye est le dernier Lamido de la dynastie des chefs du Royaume de Rey Bouba. Un roi d’ouverture et de fermeté.

A la faveur de l’alinéa 2 de l’article 20 de la constitution camerounaise, Sa majesté Aboubakary Abdoulaye a été nommée comme sénateur et 1er Vice-Président du Senat. Il fait partie des 30 personnalités nommées par le Président de la République comme sénateur. C’est parmi ces personnes nommées que seront désignées M. Macel Niat Njifenji et Sa Majesté Aboubakary Abdoulaye pour occuper les postes de Président et de 1er Vice-Président du Sénat. Sa Majesté ne doit pas son poste aux verdicts des urnes, mais au pouvoir discrétionnaire du Président de la République. Son Royaume est noyauté par la forte présence du parti politique UNDP dans la Commune de Touboro avec 41 conseillers municipaux et près de 100 000 habitants.

Malgré son attachement au RDPC et l’influence de l’UNDP dans son royaume, sa Majesté Aboubakary est un homme de paix. Le Lamido de Rey-Bouba participe pleinement à l’encrage du dialogue interreligieux sur son territoire. Le 10 décembre 2009, le jour de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme, sa majesté Aboubakary a commémoré cet évènement avec les communautés chrétiennes et musulmanes de son lamidat, en présence de l’Archevêque de Garoua et du Secrétaire général du Conseil des Eglises Protestantes de Garoua (CEPGA).

Une déclaration commune a été rendue publique aux populations à cette occasion. Cet acte visait prioritairement la promotion de l’idéal commun de paix et de concorde auprès des fils et filles, chrétiens et musulmans du Mayo Rey. 

 

Télécharger la déclaration commune


 

Comments est propulsé par CComment

00001642
Aujourd'hui: 5
Hier: 6
Cette semaine: 25
Ce mois: 105
Total: 1.642

Il y a 296 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes membre de :

Choisissez votre langue

Vos dons permettent à GREDEVEL de rester indépendant et d'aider les plus nécessiteux.

Montant